iutbethune.org
Image default
Enseignement

Écoutez l’émission sur les écrans et l’apprentissage de la lecture


Alors que se profile la rentrée, les fournitures scolaires fleurissent dans les rayons des supermarchés. Et il semblerait que les familles, en 2021, n’aient pas tardé à s’équiper. Mais, dans un monde toujours plus connecté, mettra-t-on encore longtemps des cahiers et des crayons dans les cartables des élèves ?

De plans « tablettes » en référentiels de compétences, le passage au numérique est certes un leitmotiv dans l’Éducation nationale. Et la crise sanitaire a marqué un tournant, puisque les ordinateurs et smartphones sont devenus les courroies de transmission entre l’école et les familles. Pour autant, le papier n’a pas dit son dernier mot. Il suffit de se souvenir des débats autour de l’écriture manuscrite qui, dans les années 2010, n’était plus toujours enseignée aux États-Unis, et a fini par revenir dans les classes. Car l’écriture à la main n’est pas une simple habitude culturelle, c’est aussi un outil d’apprentissage de la lecture.

En effet, la matérialité des supports influence la manière dont on va mémoriser des mots et comprendre des textes et, pour les chercheurs, plutôt que de passer du « tout papier » au « tout numérique », l’enjeu est de miser sur les atouts de chacun des supports et leur complémentarité, tout au long de la scolarité.

Voilà des questions que nous évoquons dans le cadre de l’émission « Un monde nouveau » sur France Inter.

Ne manquez pas l’épisode ici.

Et pour aller plus loin, retrouvez notre dossier :

Notre engagement « cognitif » varie au fil de la lecture.
Sabrina Eickhoff/Pixabay, CC BY

En quoi notre corps est-il impliqué dans cette activité si intellectuelle qu’est la lecture ? Quel rôle les émotions jouent-elles ? Ces questions ouvrent des pistes pour l’apprentissage de la lecture.

Forme, couverture du livre, odeur, nombre et épaisseur des pages aident notre cerveau à intégrer les informations qui lui parviennent.
Shutterstock

Le type de support influence l’expérience du lecteur et donc la mémorisation des contenus.

L’écriture manuscrite n’est pas une simple habitude culturelle, c’est aussi un outil clé d’apprentissage de la lecture.
Shutterstock

Si les supports numériques comme les tablettes offrent des outils interactifs intéressants pour découvrir la lecture, le geste d’écriture reste essentiel pour la mémorisation des mots.

Le type de support, numérique ou papier, influence la manière dont on appréhende un texte.
Pixabay, CC BY

On qualifie souvent les jeunes générations de « digital natives ». Mais ont-elles vraiment délaissé le papier ? Et est-il si évident pour elles de se concentrer sur les écrans ?

Les bénéfices de l’imprimé sont tout particulièrement évidents pour les tâches complexes.
Shutterstock

Avec la généralisation des cours à distance pendant la pandémie, les lectures recommandées sur papier ont souvent laissé place à des documents multimédias. Mais est-ce aussi efficace pour la mémoire ?

Le geste associé au tracé d’une lettre en favorise la reconnaissance en situation de lecture.
Shutterstock

L’écriture manuscrite n’est pas une simple habitude culturelle, c’est aussi un outil clé d’apprentissage de la lecture. S’il faut préférer le crayon au clavier, que dire des stylets pour écrans ?

La pensée s’articule différemment selon les outils que l’on utilise.
Hagar Lotte Geyer/Pixabay, CC BY

Qu’on soit droitier ou gaucher, en écrivant à la main, on ne transmet pas seulement un message, on marque aussi son existence et son identité. Un geste qui se raréfie à l’ère numérique ?



Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons.

A lire aussi

quels supports choisir pour mieux apprendre ?

adrien

le contrôle continu, vainqueur par défaut ?

adrien

Les enjeux géopolitiques de la 5G

adrien

Rentrée 2020, l’urgence de changer l’école ?

adrien

L’égalité scolaire, un enjeu de survie pour la démocratie

adrien

L’intelligence artificielle va-t-elle mener l’élevage à la baguette ?

adrien