iutbethune.org
Image default
Enseignement

Quelques secrets de la littérature de jeunesse

Notez cet article


Avec leurs couvertures colorées et les allures enjouées de certains de leurs héros phares, les rayons dédiés aux livres pour enfants sont aisément repérables dans les bibliothèques et les librairies. Mais ils réservent souvent plus de surprises qu’on ne l’imagine.

D’abord, au-delà de séries très célèbres, déclinées sur différents supports et parfois un peu lisses, la littérature de jeunesse est un terrain très riche et créatif, sur lequel émergent sans cesse de nouvelles plumes et de nouveaux univers. En témoigne par exemple Tobie Lolness, créé par Timothée de Fombelle dans les années 2000.

D’autre part, l’histoire de cette littérature cache bien des détours et des péripéties. Saviez-vous que Max et les maximonstres, aujourd’hui considéré comme un chef-d’œuvre, avait désarçonné le public à sa parution dans les années 60 ? Qu’il existait déjà des livres pour enfants au Moyen Âge ? Ou que la comtesse de Ségur a commencé sa carrière en écrivant des contes de fées ?

Voilà quelques-uns des épisodes sur lesquels reviennent Marie-Christine Vinson (Université de Lorraine), Cécile Boulaire (Université de Tours), Éléonore Cartellier (Université Grenoble-Alpes), Mathilde Lévêque (Université Sorbonne Paris-Nord) et d’autres auteurs du réseau international de The Conversation. De quoi repérer aussi de nouvelles pistes de lecture pour les vacances en confinement du printemps 2021.

C’est au tournant du XXe siècle qu’a émergé la littérature pour enfants telle qu’on la connaît, faisant la part belle à l’imaginaire.
DarkWorkX from Pixabay, CC BY

Cela fait des siècles que les adultes écrivent pour les enfants. Mais les ouvrages qui leur étaient alors destinés étaient bien différents de ceux que l’on connaît aujourd’hui.

Les livres de la Comtesse de Ségur encouragent-ils les petites filles à rester sages comme des images ? (Adaptation des
Copyright Jean-Louis Fernandez / LFP- Les Films Pelléas – Gaumont – France 3

Qui n’a jamais entendu parler des « Malheurs de Sophie » ? Au-delà d’aventures du quotidien, ce classique souvent réédité nous raconte comment on éduquait les petites filles et les petits garçons…

Comme les adultes, les enfants sont sensibles au plaisir de la découverte, à l’imprévisibilité des personnages ou des intrigues.
Shutterstock

Les images me plaisent-elles ? Le livre va-t-il apporter quelque chose à l’enfant ? C’est souvent ce que l’on a en tête quand on choisit un album de jeunesse. Mais ne faut-il pas revoir ces critères ?

Billy et les Minuscules, de Roald Dahl, illustré par Quentin Blake, collection Folio Cadet Premiers Romans.
Gallimard Jeunesse

Considérés comme des classiques, « Charlie et la chocolaterie » ou « Matilda » sont souvent réédités et adaptés au cinéma. Mais l’œuvre de Roald Dahl ne s’arrête pas là.

Entre lectures à voix haute ou adaptations animées, un grand nombre d’albums et de livres pour la jeunesse se déclinent sur Internet.
Shutterstock

Sélection de versions numériques ou d’adaptations animées de grands classiques pour mieux s’orienter en bibliothèque ou librairie, ou prolonger le plaisir d’une histoire.

Adaptation au cinéma en 2018,
Allociné / Paramount Pictures France

C’est le petit écran qui a fait de Maya l’abeille l’héroïne que connaissent les enfants d’aujourd’hui. Mais en réalité, elle est née dans l’imagination d’un auteur allemand avant la guerre de 14-18.

Image tirée de l’adaptation du Jardin secret par Marc Munden (2020).
Copyright 2020 Studiocanal S.A.S

Classique de la littérature de jeunesse, le roman de Frances Hodgson Burnett met en avant le pouvoir de la nature. Plusieurs fois adapté au cinéma, il a été l’objet d’une nouvelle version en 2020.



Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons.

A lire aussi

Les jeux d’enfants ont-ils un genre ?

adrien

Enseignants-chercheurs : le métier universitaire écartelé

adrien

Petite pédagogie du confinement à l’usage des parents

adrien

Avoir 20 ans en 2021 : les inégalités entre les jeunes encore plus grandes avec la Covid-19

adrien

Étudiants, qu’ont-ils à faire sur LinkedIn ?

adrien

l’« open education », clé de la résilience post-Covid ?

adrien