iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Les moyens de chauffage à privilégier

Si l’on doit privilégier un moyen de chauffage, c’est le chauffage dit « par rayonnement », produit par des radiateurs de chauffage central (gaz, fuel…) ou par des planchers chauffants basse température, des panneaux rayonnants ou radiants, des plafonds ou murs chauffants. « Avantage de ce chauffage par rayonnement : comme le soleil, il émet des infrarouges qui transfèrent la chaleur aux masses rencontrées (murs, sol, plafond, occupants). La chaleur est agréable, car homogène : on n’a pas de sensation de pieds froids et de tête chaude. Autre atout : ce chauffage crée peu de déplacements d’air, donc de poussière, d’allergènes… », explique le Dr Déoux. Quant au chauffage par convecteurs électriques, l’air est chauffé en passant sur une résistance. « La circulation assez rapide d’air chaud – et de surcroît plutôt sec – a l’inconvénient de mettre en mouvement les particules de poussière, les spores de moisissures et autres allergènes. Ce chauffage ainsi que celui à air pulsé sont à déconseiller en particulier en cas de fragilité respiratoire : personnes asthmatiques, allergiques, ou ayant une maladie respiratoire chronique », poursuit la spécialiste.

Entretenir son moyen de chauffage est important

Toute chaudière à combustion doit être vérifiée par un professionnel une fois par an. De même, il est obligatoire de faire ramoner ses conduits d’évacuation des fumées tous les ans. Ne passez surtout pas outre, il en va de votre santé et de votre sécurité. La mauvaise combustion d’un appareil ou une mauvaise évacuation des produits de combustion peuvent dégager des gaz comme le dioxyde d’azote, le monoxyde de carbone (voir question 36), toxiques pour l’appareil respiratoire et pouvant être à l’origine d’asphyxies. Le chauffage électrique ne présente pas ce risque, et n’impose pas un contrôle par un professionnel. Mais pensez à nettoyer régulièrement vos convecteurs –?notamment avant la remise en service?– pour éliminer la poussière qui s’y niche et éviter qu’elle ne se retrouve à flotter dans l’air que vous respirez.

Que penser des chauffages d’appoint ?

Un chauffage d’appoint devrait, comme son nom l’indique, venir compléter un chauffage existant, pour réchauffer, si besoin, momentanément une pièce. « Or, souvent, des personnes n’ayant aucun chauffage en font un chauffage primaire. Qu’il soit au pétrole, au bois, au charbon, au gaz, un appareil d’appoint à combustion devrait fonctionner uniquement de manière ponctuelle, pendant un temps très court – dans l’idéal quelques minutes ! En effet, ces appareils ne sont pas raccordés à un tuyau d’évacuation : ils génèrent une pollution importante, rejetée dans la pièce. D’où l’importance d’aérer régulièrement. Ceux à pétrole et à charbon sont très polluants aussi et peuvent entraîner un risque d’intoxication lors d’une mauvaise utilisation ; le pétrole génère en plus de l’humidité, avec une possibilité de développement de moisissures. Même les panneaux radiants d’appoint, au gaz ou électriques, qui paraissent modernes […]

Lire la suite sur Top Santé

10287

A lire aussi

Recette de Noisette de chevreuil, mousseline de céleri et betteraves

Irene

Découvrez le fonctionnement en détail de Google Street View

Irene

Optimisez votre expérience de lecture : Comment agrandir les caractères sur vos écrans ?

Irene

Cupcakes au chocolat et aux spéculoos

Irene

Les 5 critères indispensables pour choisir la webcam parfaite selon vos besoins

Irene

Découvrez comment utiliser efficacement la fonction urgence de votre smartphone pour des situations d’urgence

Irene