iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Les berlingots de lessive, un danger pour les enfants

Les dosettes de lessive ne sont pas des bonbons. Cela paraît tellement évident qu’il paraît illusoire de le préciser. Pourtant les autorités sanitaires américaines multiplient les mises en garde face à la recrudescence des cas d’intoxication d’enfants. De plus en plus de petits avalent ou inhalent les poudres de lessives, souvent confondues avec des confiseries.

Des chercheurs de l’Ohio, aux Etats-Unis, relaient cette problématique dans une étude parue dans la revue médicale Pediatrics. La lessive empaquetée dans des capsules ou sachets en plastique contient une quantité de substances chimiques concentrées, rappelle le Dr Marcel Casavant, responsable du service de toxicologie à l’hôpital des enfants du centre du poison d’Ohio, et co-auteur de l’étude. « Ces capsules de lessive sont de petite taille et colorées ce qui pour un jeune enfant peut rappeler des confiseries ou des jus de fruit », explique-t-il à l’AFP.

Toutes les heures un enfant avale de la lessive

Le danger des berlingots de lessive a été quantifié par les Américains : de 2012 à 2013, les centres de contrôle des poisons ont comptabilisé 17 230 cas d’ingestion, d’inhalation ou d’exposition aux produits chimiques de ces dosettes de lessive chez les moins de 6 ans.

769 ont été hospitalisés sur la même période, soit en moyenne près de deux par jour. Un de ces enfants est même décédé.

Les deux-tiers des cas concernent les petits de deux-trois ans, qui mettent facilement des objets dans la bouche.

Parmi les symptômes constatés, ce sont les vomissements (48% des cas) qui reviennent le plus souvent, puis la toux, l’étouffement (13% des cas), l’irritation oculaire, la léthargie ou la conjonctivite.

Les auteurs de l’étude concluent en appelant à « des normes nationales de sécurité pour ces emballages » trop faciles à ouvrir par les petits.

Des accidents en France aussi

La France aussi fait preuve de vigilance sur les dangers des dosettes hydrosolubles de lessive. En juin dernier, la Direction générale de la Santé (DGS) rapportait une hausse des accidents enregistrés par les centres antipoison et de toxicovigilance. De 2005 à 2012, 7 562 expositions accidentelles au liquide contenu dans ces dosettes avaient été signalés.

Un comité de coordination de toxicovigilance proposait dans un rapport des mesures préventives contre l’exposition des jeunes enfants, notamment « un pictogramme de danger » et un étiquetage plus clair avec entre autres « des consignes claires en cas d’exposition : décontamination oculaire et/ou cutanée immédiate et prolongée en cas de projection et nécessité d’une consultation médicale en cas de persistance de signes locaux ».

Lire la suite sur Top Santé

3243

A lire aussi

La myrtille, un super-anti-âge

Irene

La moitié des patients diabétiques 2 redoute l’hypoglycémie

Irene

Le bisphénol A pourrait causer de l’hypertension

Irene

Tendances printemps/été 2022 : des imprimés navajo, sinon rien !

Irene

Mon bébé dort mal, comment faire ?

Irene

Comment bien soigner et soulager une otite?

Irene