iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Socks Appeal : chaussettes, bambou et crustacés

Ah ! Encore un e-shop ! On laisse tomber la chemise et le boxer (sans arrière pensée malsaine, merci), ce sont les chaussettes qui sont à l’honneur sur Socks Appeal. À rayures, à pois, unies, des soquettes, de la moyenne, de la grande et de la très très grande chaussette, Socks Appeal sait manier l’esthétique et le confort. Parole du blog IUT Bethune ! D’accord, l’été arrive et vous ne vous souciez pas forcément de vos petits petons. Vous êtes un grand amateur des chaussettes dépareillées, que vous exhibez dans vos sandales et, et, et… STOP. Cessez ces crimes qui feraient fuir un podophile, Socks Appeal est à votre service et va refaire votre tiroir de chaussettes.

Commençons, si vous le voulez bien, par leur site web. Sobre et élégant, dès les premiers clics, on s’aperçoit que son ergonomie a été travaillée et que les couleurs ont été soigneusement choisies pour attirer l’œil sans partir dans le flashy hard-core (flash boom/explosion de paillettes/cessité temporaire ). Socks Appeal nous accompagne tout au long de la visite, avec ses petits textes de présentation légers et ses noms de coloris rigolos et évocateurs (« Like a Virgin (Ouh!) » pour le blanc, « #000000 » pour le noir ou encore « Sur la plage abandonnée » pour le beige). En résumé, un site tiptop des temps modernes où il fait bon de naviguer !

Et qu’en est-il des chaussettes ? Du calme moussaillon ! Le packaging de Socks Appeal mérite bien quelques lignes à son sujet, tant on l’a trouvé mignon et sympa. Comparé aux (très) nombreux colis qu’on a pu recevoir, Socks Appeal détonne comme vous pouvez le voir sur les photos disséminées un peu partout dans l’article. Même le produit réussit à être mis en valeur, d’autres marques devraient en prendre de la graine (et toc les multi-nationales).

Et le petit bonus, qui nous a achevé, la lettre destinée au blog IUT Bethune, accompagnée de conseils sur l’entretien et le lavage des chaussettes. Un peu d’humanité, encore un détail qui fait la différence.

Les chaussettes, les chaussettes !

Justement, parlons de ces petites merveilles. Le blog IUT Bethune a toujours tendance à s’emballer mais pour le cas de Socks Appeal, c’est justifié. Jolies, très chouettes, élégantes, on est même à deux doigts de pied de les associer à notre paire de sandales pour les montrer à tout le monde. Elles se différencient du reste du tiroir à chaussettes, par leur couleur et leur qualité. Grands fans de rayure, le modèle Konk Kerne s’est trouvé une place dans notre petit coeur, regardez comme elles sont bioutifoules.

Petit moment d’égarement. Au début de cet article, on évoquait le confort de ces chaussettes. Comme nous l’a précisé Caroline, la créatrice de la marque, Socks Appeal a pensé à tous les détails. À titre d’exemple, cette vilaine couture qui se trouve habituellement contre le bout des orteils et qui est franchement désagréable. Du coup, chez Socks Appeal, elle est placée sous les orteils. Résultat : on se sent plus rien.

Autre détail qui a son importance, comme il est plutôt difficile d’avoir les mollets de Kate Moss quand on est un homme (et même une femme), Socks Appeal a eu la merveilleuse idée de choisir des élastiques larges pour ne pas enserrer les mollets et les cuisses. Eh ouais, votre sang pourra de nouveau circuler dans vos pieds, alleluia !

Concrètement, sur Socks Appeal (socksappeal.fr) vous pouvez trouver des soquettes, des chaussettes classiques, des hautes et des très hautes, composées de bambou, pour un prix compris en 5 et 10€.

Alors, vous êtes tout aussi conquis que nous ? Vous connaissez déjà Socks Appeal ? Votre commande est déjà en route ?

Pour suivre le blog IUT Bethune plus facilement, retrouvez-nous sur Facebook 🙂  

A lire aussi

Sommeil : massages relaxants pour dormir comme un bébé

Irene

Un précaire sur deux ne mange pas à sa faim

Irene

Comment porter le noeud papillon en 6 questions

Irene

Les bons remèdes pour soigner et soulager une laryngite

Irene

Quelles sont les vertus médicinales du vin ?

Irene

When I Was Seven7een : de la petite maroquinerie chouette et rock’n’roll

Irene