iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Hydratation grand froid, 4 conseils dermato sur mesure

Avec la chute des températures, la peau change : elle tire, pique, devient inconfortable et rêche au toucher. « Ces symptômes sont le signe d’une barrière hydrolipidique altérée et déséquilibrée, car le froid fragilise notre système de défense cutanée », décrit le Dr Catherine Braeken, dermatologue-conseil Mixa. Les vaisseaux sanguins se contractent afin d’approvisionner en priorité les organes vitaux et maintenir ainsi notre corps à 37°C. Revers de la médaille, la circulation de l’eau est réduite. Les glandes sébacées, qui produisent le sébum, fonctionnent elles aussi au ralenti. Enfin, le vent et l’air sec des pièces (trop) chauffées abîment les corps gras de l’épiderme.

La solution ? C’est de réparer ce film avec des formules lipidiques plus riches, au moins une fois par jour, après la douche, quand la peau est plus souple et réceptive aux actifs. Et pour optimiser ce geste, on choisit la texture qui correspond à nos besoins et les ingrédients qui correspondent à nos attentes.

Les soins parfumés sont aussi nourrissants ? « Oui, car l’ajout d’un extrait parfumé peut très bien se faire dans une base grasse », précise la dermatologue. Il existe des textures plus ou moins nourrissantes. Plus la formule est onctueuse (crème), plus il y a d’agents lipidiques à l’intérieur. En revanche, mieux vaut éviter ce type de produit si on a une peau irritable ou allergique, car le parfum accentue le risque d’intolérance cutané.

Quand la peau rougit et tiraille

La barrière hydrolipidique de la peau est sans doute endommagée, à cause du climat trop rude, des frottements répétés ou de l’utilisation d’un gel douche trop décapant. Et comme elle ne joue plus son rôle protecteur, la peau sensibilisée se déshydrate et baisse son seuil de tolérance face aux agressions. Cela se manifeste par des rougeurs dues à la vasodilatation des vaisseaux, des tiraillements et parfois, des dartres, signe d’une inflammation.

On privilégie des formules neutres sur ces peaux très sensibles en évitant soigneusement toutes les molécules potentiellement irritantes comme le rétinol ou l’acide glycolique. A contrario, on sélectionne des soins qui contiennent des actifs aux propriétés apaisantes comme l’huile d’amande douce, le bisabolol, l’extrait de camomille ou la glycérine. « Autre piste, le cold cream qui, grâce à son émulsion, apporte une sensation de fraîcheur qui soulage », préconise le Dr Braeken.

Quand les jambes sont très sèches

Le bas du corps est plus sec, parce qu’il possède moins de glandes sébacées que la partie haute, comme le buste ou le dos. Moins abreuvé en sébum, les jambes manquent naturellement de lipides. Cela s’accentue avec le froid, mais aussi avec le frottement des collants et des chaussettes.

« On choisit une formule onctueuse contenant des substances occlusives, type huile, cire ou vaseline, pour former un film confortable sur la peau qui freinent la déshydratation, des actifs hygroscopiques type urée, acide lactique ou hyaluronique qui retiennent l’eau dans les […]

Lire la suite sur Top Santé

6699

A lire aussi

[Test] Gillette Fusion Proglide Styler : le kit du parfait barbier

Irene

Petite histoire autour de la poire – La poire, un fruit qui nous régale !

Irene

The Sunken Chip : du fish & chips à Paris

Irene

Top 5 des petites phrases qui énervent les célibataires

Irene

Tests sanguins : bientôt possibles à domicile

Irene

Mille et une façons de faire des cookies

Irene