iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

L’apnée du sommeil, une maladie préoccupante et en nette augmentation en Belgique

L’apnée du sommeil est un trouble de la respiration qui se produit exclusivement durant la nuit. Il s’agit de courtes périodes, plus ou moins longues, durant lesquelles on cesse de respirer. Cela peut se produire de 10 à 100 fois par nuit.

Ce qui inquiète les médecins, c’est que le nombre de personnes atteintes en Belgique est en nette augmentation. Près de 67.000 belges sont actuellement traités. C’est 262% de plus qu’en 2008 !

Une épidémie lié à l’obésité

Pourquoi ces chiffres sont-ils en augmentation et qu’est ce qui provoque cette épidémie ? Il sont dûs à une autre épidémie : celle de l’obésité. Le manque d’exercice et une alimentation inadaptée sont les premiers facteurs de déclanchement de ces apnées.

Par ailleurs, cette maladie pose plusieurs problèmes. Quand on dort mal, on accumule la fatigue en journée. Et c’est la raison pour laquelle les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil et qui ne sont pas traitées, n’ont en principe pas le droit de conduire.

Chaque matin vers 8h20 sur Bel RTL, Sylvie Degrelle vous aide à prendre votre bien-être en main. Toutes les séquences sont à retrouver ici.

Un nouveau moyen de la diagnostiquer ?

Aujourd’hui, cette maladie se diagnostique en passant la nuit dans un hôpital, avec des électrodes posés sur le visage. Mais cet examen, en plus d’être laborieux et peu agréable, coûte très cher.

Mais récemment, une alternative a été développée par le Docteur Paul Wulleman, pneumologue au centre médical Alliance. Ce spécialiste des troubles du sommeil a mis au point un appareil qui peut être utilisé à domicile: le Sleepmobile. Comment ça marche ? C’est le même principe qu’un examen à l’hôpital mais cela se passe chez soi, avec un technicien.

Malgré cette innovation, le chemin est encore long pour les malades. Car pour l’instant, une fois qu’ils ont été diagnostiqués, ils doivent passer la nuit avec une machine à ventilation sur le nez. Elle leur fournit l’oxygène nécessaire pour éviter ces apnées. L’ennui, c’est qu’elle coûte très cher à la sécurité sociale, qui a d’ailleurs réduit son intervention.

3349

A lire aussi

Alcoolisme : une étude préliminaire confirme l’efficacité du baclofène

Irene

Soldes d’hiver 2022 : tous nos bons plans

Irene

L’Arrière Pays

Irene

EHPA : les résidents de plus en plus dépendants

Irene

Allonger vos cils naturellement ? C’est possible !

Irene

Un long week-end à Londres : demandez le programme

Irene