iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Boire du vin, c’est bon ou mauvais pour la santé ?

Le vin est un aliment à part entière

Vrai : Le vin renferme principalement de l’eau et de l’alcool (10 g environ pour un vin à 12°), parfois des glucides (selon le type de vin), des minéraux (potassium, calcium, magnésium, sodium, phosphore…), des oligoéléments (cuivre, zinc, manganèse…), quelques vitamines (surtout B), des polyphénols, des acides minéraux… soit environ 800 substances différentes ! « Classé dans la catégorie « boisson », le vin se comporte en réalité comme un aliment, ne serait-ce qu’en raison de sa valeur énergétique », souligne Laure Gasparotto, auteur de « Boire sans grossir, sans excès… et sans nuire à la santé » (Flammarion). Un verre de vin rouge de 12,5 cl apporte en effet 80 calories (autant qu’une banane ou une grosse pomme). Certains nutritionnistes intègrent ainsi un verre de vin, au cours d’un régime, à la place d’un fruit.

Vin rouge ou vin blanc, c’est pareil côté santé

Faux : Pendant la vinification d’un vin rouge, la peau du raisin (noire) et les pépins macèrent avec le jus, ce qui permet d’en extraire la couleur et les tanins. Le vin blanc, lui, est obtenu en fermentant le jus séparément de la peau et des pépins. C’est la raison pour laquelle le vin rouge contient des tanins (et donc des polyphénols) et non le vin blanc. Or ce sont ces fameux antioxydants qui contribuent à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Moralité : le vin rouge, en petite quantité, a des vertus santé que le blanc ou le rosé n’ont pas.

Le resvératrol, c’est le nouvel antioxydant miracle

Vrai et faux : Une consommation modérée de vin rouge, Bordeaux et Bourgogne en tête, riches en resvératrol, allongerait la durée de vie et protègerait le système cardiovasculaire malgré une alimentation riche en graisses. Voilà le principe du fameux « Paradoxe français » qui passionne nombre de chercheurs depuis les années 90. Une récente étude menée en Italie par une équipe américaine de la faculté de médecine de Baltimore vient pourtant de remettre en cause les vertus de cet antioxydant. « Certaines études montrent en effet davantage l’impact du resvératrol, d’autres moins, explique le Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste à l’hôpital Bichat et auteur de « Maigrir avec la méthode 2 4 7» (Odile Jacob). On peut donc dire que ses vertus sur le système cardiovasculaire sont possibles mais pas certaines ». Les effets positifs ne proviendraient pas du resvératrol lui-même mais plutôt d’un ensemble complexe de polyphénols. Bref, on arrête de vouloir trouver à tout prix des vertus miracles à des aliments plaisir comme le vin ou le chocolat. « Il faut les remettre à leur juste place, et les savourer sans arrière-pensée mais avec modération », préconise le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et auteur de « Maigrir sans lutter» (Fayard).

Le vin blanc, ça donne mal à la tête

Vrai et faux : Maux de tête mais aussi infections urinaires ou tendinites : le vin blanc ne réussit pas à tout le monde. La faute aux sulfites présents dans tous les vins […]

Lire la suite sur Top Santé

7228

A lire aussi

La cigarette électronique est toujours autant controversée

Irene

Quels sont ces amis à bannir de vos vies ?

Irene

Le brownie aux spéculoos : un brownie made in le Ch’Nord..

Irene

40 % des enfants mangent moins d’un fruit et légume par jour

Irene

Préparer des makis : la spécialité japonaise expliquée étape par étape !

Irene

Pour grignoter moins adoptez les coupes faims naturels

Irene