iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

C’est officiel : nous vivons sur nos réserves. Et si on arrêtait de gaspiller?

Depuis hier et en huit mois seulement, nous avons utilisé la totalité des ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an. Pourtant, il serait facile d’y remédier, si chacun y mettait de la volonté.

Deux planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité

Le terre vit sur ses réserves depuis hier. Ce calcul a été réalisé par l’association Global Foot Print en comparant la demande de l’homme (empreinte écologique) aux ressources de la nature (bio capacité). Chaque année, cette organisation détermine le jour où notre empreinte écologique dépasse la bio capacité, le jour à partir duquel on vit au-dessus de nos moyens pour le reste de l’année.

En 2000, en 10 mois (à partir du mois d’octobre) nous avions déjà utilisé l’intégralité de ces ressources naturelles. Chaque année depuis 1970, cette date avance en moyenne de trois jours.

Si nous continuons sur cette lancée, d’ici 2030 il faudra 2 planètes pour subvenir à nos besoins. Il est donc grand temps d’arrêter de gaspiller, pour n’utiliser pas plus que les ressources disponibles.

On jette 16% de nos aliments, la majorité pourrait être évitée

Une analyse de la Commission Européenne révèle que nous gaspillons en moyenne 123 kg de nourriture par an et par personne : l’équivalent de 16 % de nos aliments. Au total, l’Europe gaspille 47 million de tonnes par an. Une grande partie de ce gaspillage pourrait être évitée.

Le calcul se base sur le gaspillage de nourriture le plus important c’est-à-dire, au sein des ménages. L’étude porte sur six états-membres de l’Union Européenne (Royaume-Unis, Pays-Bas, Danemark, Finlande, Allemagne et Roumanie) car les autres n’ont des données que partiels. Ces pays ont des styles de vie bien différents les uns des autres. Ainsi, un Britannique jette en moyenne une boite de conserve par jour là où un Roumain ne gaspille qu’une pomme.

Les fruits, les légumes et les céréales sont les aliments les plus jetés. Pourtant, une simple amélioration dans nos prévisions d’achats pourrait réduire de 80% ce gaspillage. En effet, il est dû à une trop grande quantité achetée au vu de leur courte durée de vie. Ces aliments sont jetés (facilement) faute d’être mangés à temps et parce qu’ils coûtent moins cher que d’autres comme la viande. La production de viande demande énormément de ressources. On estime que 13 000 litres d’eau et 15 kg de céréales sont en moyenne nécessaires pour produire un kilo de viande. C’est pour cette raison qu’elle représente la plus grande empreinte écologique évitable. Une petite réduction de la viande gaspillée équivaudrait à une grande réduction du gaspillage d’eau et d’azote (composants de l’atmosphère).

La Commission Européenne explique que : « Dans un monde où les ressources sont limitées, la sécurité alimentaire peut seulement être atteinte par une utilisation plus durable des ressources, ainsi que des adaptations de notre comportement de consommation incluant la réduction voire, idéalement, l’éradication du gaspillage de nourriture. »

Il serait temps d’arrêter de vivre au-dessus de nos moyens pour la planète, et pour nous.

Sources: Global Foot Print, Joint Research Centre et Environmental Research.

4955

A lire aussi

L’art du smoothie

Irene

Comment porter le noeud papillon en 6 questions

Irene

La série à piquer à sa copine #2 — Devious Maids

Irene

Réalisez votre tresse en épi en 8 étapes (VIDÉO)

Irene

Sélection shopping estivale : sous le sunlight des tropiques

Irene

Petite histoire autour de la poire – La poire, un fruit qui nous régale !

Irene