iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Gastro : pas de secret, il faut s’hydrater !

Cette inflammation de la muqueuse gastrique et intestinale peut être due à un virus ou à une bactérie. Elle se transmet par contact direct avec les malades ou en consommant des aliments ou de l’eau contaminés. Pour éviter la transmission de la gastro-entérite : on se lave les mains régulièrement, on désinfecte les toilettes avec du produit nettoyant pour WC après le « passage » d’une personne malade, on prépare les repas à sa place et on ne partage pas son verre ou ses couverts à table.

Les mesures simples au quotidien

Se reposer, de préférence au lit, bien au chaud. Côté alimentation, éviter de manger pendant quelques heures, pour laisser le système digestif récupérer. Boire régulièrement, au moins 2 litres par jour, voire plus en cas de diarrhée très aqueuse : de l’eau ou des boissons légèrement sucrées ou salées (bouillon de légume salé, tisanes sucrées), en petites quantités, afin de remplacer l’eau et les sels perdus pendant les diarrhées. Eviter les boissons gazeuses (risques de ballonnements) et bien sûr l’alcool qui aggrave la déshydratation. Des solutions de réhydratation orales peuvent être utilisées en cas de forte déshydratation, en particulier chez les jeunes enfants ou les personnes fragiles.

Quand la faim revient, recommencer à manger des aliments consistants, mais en petites quantités pour réhabituer progressivement son système digestif : viandes blanches (escalope de dinde, poulet), pommes de terre, riz, carottes, le tout bien cuit. Biscuits salés ou sucrés et, en dessert : banane ou pomme, râpée ou en compote. Eviter les aliments riches en fibres, qui stimulent le transit (fruits et légumes crus, haricots secs, pain ou riz complet).

Pour s’en remettre plus vite, on prend des probiotiques, qui restaurent la flore intestinale : lactobacilles, bifidobactéries, streptocoques, ou levures (comme la levure de bière), sans ordonnance. On privilégie des produits renfermant plusieurs milliards de lacto et bifidobactéries par gélule ou sachet. Exemple : Lactibiane, cure d’1 mois avec une prise quotidienne puis on ajoute une cure d’1 mois avec une prise tous les 2 jours. Si la diarrhée se prolonge au-delà de 48 h, ou en cas de symptômes inquiétants (sang dans les selles, vomissements importants…), la consultation s’impose.

Les traitements à privilégier

Les antisécrétoires intestinaux (racécadotril) : 1 gélule dès que la diarrhée se manifeste, puis 1 au début des 3 principaux repas, jusqu’à ce que les selles soient à nouveau solides. Ne pas dépasser 7 jours de traitement. Avec ordonnance (Tiorfan) ou sans (Diarfix et Tiorfast). Des pansements digestifs (Smecta) peuvent être ajoutés ou utilisés seuls : 6 sachets par jour les premiers jours, puis 3 sachets par jour. L’argile contenu dans le médicament capte l’eau, ce qui assèche la diarrhée. Sans ordonnance. Attention, ce pansement digestif interagit avec la prise des autres médicaments. Il faut donc les prendre 30 min avant Smecta ou 2 h après.

Et éventuellement…

Des ralentisseurs du transit […]

Lire la suite sur Top Santé

5816

A lire aussi

Nos amis les chats sont, eux aussi, sensibles au stress !

Irene

Design review : de l’aplat en veux-tu, en voilà !

Irene

Comment contrôler son poids quand on est enceinte ?

Irene

8 choses à savoir avant de prendre des compléments alimentaires

Irene

Un test sanguin pourrait dépister 13 cancers

Irene

On ne s’improvise pas herboriste !

Irene