iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Le virus du Sida serait parti de Kinshasa dans les années 20

Une prouesse « archéologique » virale a permis de retracer l’origine de la pandémie de Sida. Une équipe de l’université d’Oxford en Grande-Bretagne et de Louvain en Belgique a réussi à découvrir où et quand la maladie a germé avant de se propager à travers la planète.

La réponse, dévoilée dans la revue Science, se situe probablement à Kinshasa, la capitale de l’actuelle République démocratique du Congo, dans les années 20. « Pour la première fois, nous avons analysé toutes les données génétiques disponibles en recourant aux dernières techniques phylogéographiques pour estimer statistiquement l’origine du virus», détaille le professeur Oliver Pybus du département de zoologie d’Oxford, l’un des principaux auteurs de l’étude.

Les chercheurs ont analysé les mutations du code génétique du VIH. « Vous pouvez voir les empreintes de l’histoire du virus dans les génomes actuels », explique Olivier Pybus. Des marques correspondant aux mutations ne peuvent pas être éradiquées, assure le chercheur. C’est donc en lisant ces repères mutationnels que l’équipe a réussi à reconstituer l’arbre généalogique de la pandémie et à remonter à ses racines.

Une expansion en lien avec le développement des transports

L’histoire complexe de l’évolution de la pandémie est résumée par les scientifiques : « notre recherche suggère qu’après la transmission initiale du virus de l’animal (le singe, ndlr) à l’homme par la chasse et la consommation de viande de brousse, il y a eu une brève fenêtre à l’époque du Congo belge qui a permis à cette souche particulière du VIH d’émerger et de se propager ». Les scientifiques précisent que la croissance démographique, le commerce du sexe, l’utilisation de seringues non stérilisées dans les cliniques ainsi que le développement des chemins de fer ont contribué à la propagation rapide du virus entre les années 20 et les années 50.

« Les changements dans la société qui se sont produits au moment de l’indépendance du Congo en 1960 ont aussi probablement fait que le virus a pu s’échapper de petits groupes de personnes séropositives pour infecter des populations plus étendues, avant de se propager dans le monde » à la fin des années 70, ajoute l’étude.

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), découvert en 1981, a tué plus de 36 millions de personnes dans le monde à ce jour.

Lire la suite sur Top Santé

3049

A lire aussi

Cachez ces cernes que je ne saurais voir !

Irene

Bagel au poulet curry et moutarde au miel : un classique revisité à l’indienne

Irene

Votre frigo, votre institut de beauté

Irene

Les bons remèdes pour soigner et soulager une laryngite

Irene

Comment brosser les poils d’un chat ?

Irene

Puis-je soigner mon arthrose grâce à l’homéopathie ?

Irene