iutbethune.org
Image default
Vie Pratique

Règles douloureuses et cycles irréguliers, les 5 plantes pour les troubles gynéco

Syndrome pré-menstruel : le gattilier

Seins gonflés et douloureux, ventre tendu, idées noires… les symptômes du syndrome prémenstruel surviennent régulièrement dans les jours qui précèdent les règles et touchent près de 8 femmes sur 10. Le gattilier permet de réguler les variations hormonales responsables de ces désagréments. Ses baies ont des vertus sédatives et de régulation du syndrome prémenstruel ou de la pré-ménopause. Le docteur Bérengère Arnal, gynécologue, conseille le gattilier sous forme de teinture mère ou de gélules entre le 8e et le 21e jour du cycle, durant au moins trois mois.

Le conseil nutri en plus : du 5e au 24e jour du cycle, ajoutez une cuillère à soupe d’huile d’onagre ou d’huile de bourrache sur vos salades ou faites des cures en capsules.

Règles irrégulières : le persil

Certaines femmes ont des cycles irréguliers, souvent longs (entre 35 et 45 jours) : on appelle ces cycles des spanioménorrhées. Dans la majorité des cas, cela a une cause hormonale : les femmes qui souffrent de spanioménorrhée ovulent mal ou rarement. Cela arrive également souvent au début de la puberté et au début de la ménopause.

Pour avoir des cycles plus réguliers, il est recommandé de boire des infusions de persil, trois fois par jour, à partir de la date supposée du début du cycle menstruel, jusqu’à l’arrivée des règles. En effet, le persil est emménagogue, c’est-à-dire qu’il stimule le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus grâce à la présence dans son essence de l’apiol, une substance qui agit via le système nerveux sur l’appareil circulatoire et sur les muscles lisses.

Le conseil homéo en plus : en cas de règles en retard, Pulsatilla vulgaris 4 CH (sous contrôle médical)

Règles douloureuses : la sauge

La sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis) ont toutes les deux des propriétés proches de celles des oestrogènes. Pour cette raison, elles sont particulièrement adaptées à la puberté et à la ménopause . Bref, la sauge est « la » plante qui va accompagner les grandes étapes de la vie des femmes en leur procurant le plein d’énergie et en soulageant les douleurs des règles. Mais attention : la sauge est contre-indiquée pour tous les cas d’hyperoestrogénie et de cancers hormono-dépendants (cancer du sein, ou de l’utérus). Pour cette raison, il vaut mieux ne pas l’utiliser au long cours sans avis médical.

Le conseil aroma en plus : appliquez une goutte pure d’huile essentielle d’estragon sur le bas-ventre. Massez lentement sans appuyer et renouvelez éventuellement toutes les heures.

Règles abondantes : l’hamamélis

Dénommée autrefois « noisetier des sorcières », l’hamamélis est une plante qui tonifie les parois vasculaires par vasoconstriction. De fait, c’est un grand remède antihémorragique, reconnu aussi en cas d’insuffisance veineuse et de varices, qui touchent particulièrement les femmes. Grâce aux flavonoïdes qu’elle contient, l’hamamélis diminue aussi la congestion pelvienne, réduisant ainsi l’abondance des règles. […]

Lire la suite sur Top Santé

5174

A lire aussi

Les tampons hygiéniques sont-ils dangereux ?

Irene

Top 5 des astuces pour rester bronzé plus longtemps

Irene

L’astuce à adopter pour boire plus d’eau

Irene

Quelles sont les vertus médicinales du vin ?

Irene

Quels sont ces amis à bannir de vos vies ?

Irene

Réalisez votre tresse en épi en 8 étapes (VIDÉO)

Irene